Par réflexe ou par précaution, on a souvent tendance à jeter immédiatement tous les produits périmés qui traînent dans nos placards… Mais peut-on éviter tant de gaspillage ? Quels sont les produits dont il faut se méfier après la date ? Quels sont ceux à proscrire ? Et quels sont les produits qu’on peut éviter de jeter dès qu’ils sont considérés comme périmés ? Voie Verte fait le point pour vous ! 

Quelle est la différence entre DLUO ou DLC ?

Grâce à des analyses de qualité, nous avons des informations sur la durée de vie des produits qui se trouvent dans les cuisines.

Le consommateur peut donc se fier à cette fameuse date de péremption présente sur l’emballage du produit pour décider s’il peut, oui ou non, le cuisiner ou le manger. Mais que signifie vraiment cette date ?

Il existe plusieurs types de dates : la DLUO (ou DDM) et la DLC.

 

LA DLUO (date limite d’utilisation optimale)

La DLUO (date limite d’utilisation optimale) ou DDM (date de durabilité minimale) est une date qui renseigne sur la durée de vie des qualités nutritionnelles et gustatives des produits. Ainsi, les produits dont la DLUO est dépassée ne représentent pas un réel danger pour la santé. En revanche, le goût, la texture, les apports nutritionnels sont modifiés et ne sont donc plus garantis. La commercialisation de denrées dont la DLUO est dépassée est autorisée en France. Parmi les produits concernés, on retrouve notamment les surgelés, l’épicerie, les conserves, le café, les biscuits secs, les boissons, etc.

 

Pour reconnaître s’il s’agit d’une DLUO, retrouvez ci-dessous les mentions obligatoires et leur durabilité :

  • « A consommer de préférence avant le … » suivie du jour et du mois : durabilité inférieure à 3 mois.
  • « A consommer de préférence avant fin … » suivie du mois et de l’année : durabilité comprise entre 3 et 18 mois.
  • « A consommer de préférence avant fin … » suivie de l’année : durabilité supérieure à 18 mois.

 

La DLC (date limite de consommation)

Concernant la DLC (date limite de consommation), elle s’applique notamment aux produits qui peuvent représenter un danger pour la santé s’ils sont consommés alors qu’ils sont périmés. Généralement, on retrouve la viande, le poisson ou encore les produits laitiers dans cette catégorie de produits.

La commercialisation d’un produit dont la DLC est dépassée est interdite. Ainsi, ne prenez aucun risque et n’hésitez pas à jeter les produits périmés concernés.

La mention « A consommer jusqu’au… » suivie de l’indication du jour, du mois et éventuellement de l’année vous permet de repérer qu’il s’agit d’une DLC.

Attention, une fois le produit décongelé ou ouvert, ces dates n’ont plus aucune utilité. Il faut respecter l’indication supplémentaire inscrite sur l’emballage « … après ouverture ».

 

Quelles sont les bonnes pratiques ?

Les œufs

La loi n’impose pas de DLC ou DDM pour les œufs, mais une date de consommation recommandée (DCR) de 28 jours. S’ils sont stockés dans des conditions appropriés, les œufs frais devraient conserver leurs caractéristiques. Pour être sûr de vous, plongez votre œuf dans un récipient d’eau froide. S’il flotte, ne le mangez pas !

Vérifiez en priorité la coquille qui est la cause de la majorité des germes pathogènes. Si elle est endommagée (peu importe la date), évitez de consommer l’œuf.

Les produits de la mer, la charcuterie et la viande

Il est très important de respecter la DLC des poissons et autres produits de la mer, ainsi que celle de la charcuterie (sauf saucissons secs) et de la viande. Ce sont des produits particulièrement sensibles qui peuvent très vite provoquer une intoxication alimentaire s’ils contiennent des germes pathogènes. Par ailleurs, veillez à bien respecter la DLC, vous laver les mains avant de cuisiner et nettoyer le plan de travail lorsque vous manipulez ces produits.

Les yaourts

Le yaourt est mentionné d’une DLC d’un maximum de 30 jours après la fabrication. Pourtant, le yaourt est un produit acide qui peut être consommé plusieurs jours après la date limite, à la condition qu’il soit conservé à la température optimale.

 

Si toutefois, vous avez un doute au sujet d’un produit, ne prenez pas de risque. Ces dates sont communiquées dans l’unique but de protéger la santé des consommateurs. Elles sont étudiées grâce à des analyses poussées sur chacun des produits.