Un coup de mou ? Des petits problèmes de santé ? Une fatigue incompréhensible ? La manière dont vous vous alimentez peut en être la cause. En effet, l’alimentation est, bien sûr, un plaisir, mais c’est avant tout notre carburant. Ainsi, si vous vous sentez moins en forme, faites le point sur votre alimentation et voyez quels sont les éléments à améliorer, ou parfois même, à transformer ! 

 

Voie Verte revient sur 10 astuces pour se sentir en meilleure forme. Certaines peuvent sembler évidentes, mais il est important de les rappeler. Évidemment, chaque corps est différent. Ci-dessous, vous retrouverez des conseils qui seront bénéfiques pour la santé, mais que vous devrez adapter à votre cas personnel. Il est toujours recommandé d’être suivi par un professionnel de la santé.

 

1 – Cuisiner.

Il n’y a pas de secret, cuisiner est souvent la solution pour manger mieux. En concoctant vos propres petits plats, vous savez exactement ce qu’ils contiennent et maîtrisez davantage votre alimentation. Pour ceux qui ne savent pas, ne veulent pas ou ne peuvent pas cuisiner, sachez qu’il existe aujourd’hui des solutions pour rendre la cuisine plus facile, plus pratique, plus rapide ou plus ludique. Prenez des cours, utilisez des fruits et des légumes découpés (mais pas cuisinés !) directement en magasin, suivez des blogs de recettes faciles et rapides sur internet, achetez vous un livre de recettes… Attention, cependant, à ne pas tomber dans les plats préparés souvent trop gras, trop sucrés et trop salés.

2 – S’informer, comprendre, changer.

Il est bien beau de cuisiner, mais que faut-il acheter ? Que doit-on consommer ? Quels aliments sont bons pour la santé ? Quels aliments sont à éviter ? Il y a quelques règles de base à suivre. On sait qu’il est difficile de se tromper quand on achète des fruits et légumes. Concernant le reste, aucun aliment n’est à proscrire (excepté les plats cuisinés). Il est important de se renseigner sur chaque aliment, afin de savoir ce qu’ils apportent à notre corps. Ainsi, en connaissant ce que vous achetez, vous comprenez ce que cela vous apporte et vous serez instinctivement guidés pendant vos courses. Il y a beaucoup de blogs ou de livres qui peuvent vous aider. Vous pouvez également demander conseil à votre médecin ou à un professionnel de la santé spécialisé.

 

3 – Connaître le rôle de chaque repas.

Et ce n’est pas forcément évident ! Il existe un dicton qui dit « Mange comme un roi le matin, comme un prince le midi et comme un pauvre le soir ». Effectivement, le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée. Il doit vous apporter toute l’énergie dont vous avez besoin pour votre journée. Le midi, vous avez besoin d’un repas complet (ce que nous verrons ci-dessous) pour tenir jusqu’au soir, sans pour autant être trop lourd (attention aux petits coups de fatigue de l’après-midi !). En revanche, votre dîner doit être plus léger. Ainsi, votre corps stockera moins pendant votre sommeil, et surtout, vous dormirez bien mieux ! 

 

4 – Varier les aliments.

Pour être au meilleur de sa forme, il est banni de se frustrer en limitant son alimentation à des légumes à l’eau et du poisson blanc cuit à la vapeur. Il est même très fortement recommandé de manger de TOUT. Le corps humain a besoin d’une alimentation très variée pour se sentir en pleine santé. Varier donc le choix de vos aliments lors de vos courses, afin de diversifier au mieux vos repas et bénéficier donc de tous les apports nutritionnels dont vous avez besoin. L’idéal est d’écouter son corps, ses goûts et ses envies, tout en restant raisonnable dans la consommation des produits les plus riches. Apprendre à se connaître et à connaître ce que vous mangez, c’est la clé de toute votre alimentation.

5 – Les associer correctement.

Manger de tout oui. Mais pas n’importe comment, ni n’importe quand, et encore moins accompagné de n’importe quoi. Tout est une question d’équilibre. Dans un premier temps, renseignez-vous sur ce qu’est réellement un repas complet (attention à bien différencier un repas complet le matin, le midi et le soir, ils n’ont pas tous la même composition, cf point 3). Vous connaissez les aliments, vous savez que vous avez besoin d’une palette complète d’aliments pour être en bonne santé, désormais, apprenez à les associer. Ainsi, n’abusez pas de protéines sur un seul et même repas au détriment des fibres, ou le contraire ! Veillez à répartir et équilibrer les apports nutritionnels sur la journée pour en bénéficier pleinement.

 

6 – Ne pas subir son alimentation.

Chaque corps est différent. Par conséquent, chaque alimentation est différente elle aussi. Votre alimentation doit vous convenir à vous et ne convient peut-être pas à votre conjoint(e), à vos parents, à vos enfants, à vos amis. Ne vous imposez pas une alimentation qui ne vous plaît pas, qui est drastique ou contraignante au quotidien. Si elle n’est pas adaptée, elle ne deviendra pas une habitude et votre alimentation sera donc instable (et de ce fait votre santé également). Il n’y a pas de problème à manger différemment que votre entourage. Cela ne vous empêche pas de prendre vos repas ensemble, mais permet d’éviter toute sorte de culpabilité et surtout de rester libre de vos choix nutritionnels et maître de ce que vous voulez apporter à votre corps. Aussi, le repas doit rester un moment positif. Ne développez pas le sentiment de frustration en privilégiant des aliments que vous n’aimez pas (sous prétexte qu’ils sont meilleurs pour la santé) et en vous interdisant ceux que vous aimez (parce qu’ils sont trop gras, trop sucrés, trop salés).

7 – Respecter le moment du repas.

Le travail, les études, les enfants, les tâches ménagères, les rendez-vous, la vie sociale… Ne vous laissez pas submerger par votre quotidien. Imposez-vous un vrai temps consacré au repas, et uniquement au repas ! Rien ne vous empêche de le partager avec d’autres personnes, mais évitez de le partager avec votre télévision, votre ordinateur ou votre smartphone. Si vous n’êtes pas concentré sur votre repas, sur ce que vous mangez, sur le goût et la consistance des aliments, votre cerveau n’assimilera pas de la même manière et votre estomac ne pourra pas faire son travail de manière totalement efficace. Prenez le temps de mastiquer, pour enclencher correctement le système de digestion, et également pour détecter le sentiment de satiété. En se concentrant et en mangeant plus lentement, on mange moins et mieux.

 

8 – Oui, vous avez besoin de gras !

Il est même nécessaire à votre bonne santé. Les matières grasses représentent un carburant cérébral et musculaire indispensable. Il faut donc manger du gras, mais encore une fois : pas n’importe lequel, ni n’importe quand et n’importe comment. Vous devez adapter votre consommation de matière grasse en fonction de votre corps et de ses besoins : activité physique, pathologies, système hormonal… De nombreux facteurs rentrent en compte pour évaluer la consommation conseillée. Il est donc recommandé de se faire accompagner par un professionnel si on ne sent pas capable de s’auto-évaluer. Et comme précisé auparavant, manger gras est bon pour la santé, mais avec modération et en complément des autres apports nutritionnels. Aussi, le gras d’un avocat, n’aura pas le même effet que celui d’un hamburger… D’où l’importance d’apprendre à connaître les aliments et leur impact sur votre corps.

9 – Le goûter n’est pas un repas.

Mais une collation, que l’on s’autorise lorsqu’on en ressent le besoin (et pas l’envie, ou en tout cas, pas systématiquement !). Le goûter doit avoir un effet coupe faim, sans devenir un grignotage quotidien de petites bombes à sucre ou à graisse (viennoiseries, brioches, gâteaux industriels…). S’il est consommé, il doit participer aux apports journaliers dont le corps a besoin. Même s’il est l’occasion de se permettre un petit plaisir, il doit rester exceptionnel. Si vous ressentez trop souvent la faim entre vos repas, le problème ne vient pas du grignotage, mais sûrement de la qualité de vos trois repas. Si vous ressentez l’envie incontrôlable de grignoter ou de goûter, essayez de calmer cette pulsion en privilégiant des aliments goûteux, savoureux, mais légers (fruits, jus de fruits faits-maison, petite pâtisserie faite-maison, fruits secs).

 

10 – Buvez, dormez et riez !

L’alimentation n’est pas seul responsable de votre bien-être. S’hydrater est tout aussi important : boire de l’eau tout au long de la journée et hydrater sa peau matin et soir. Le sommeil tient également un rôle privilégié pour votre santé. Dormir assez (sans dormir trop) et avoir un sommeil de qualité vous permet d’être en forme. La aussi, il n’existe pas de règle universelle, chacun a ses propres besoins en eau et en sommeil. Et enfin, entourez-vous de choses, d’activités et de personnes qui vous rendent heureux(-se). Faites ce que vous aimez, partagez des moments avec les gens que vous appréciez et riez autant que vous pouvez. Rien de tel pour se sentir mieux !

 

Rappels : 

  • Bien qu’il existe des petites astuces pour se donner un coup de boost, il n’y a pas de règle universelle. Chacun est différent et l’alimentation doit être adaptée à son propre corps et ses besoins.
  • Rien de tel que l’accompagnement et les conseils d’un professionnel de la santé.
  • L’alimentation n’est pas seul vecteur d’une forme physique, psychique et intellectuelle.